Travail sur 

les croyances

La sophro-analyse accorde une place centrale au travail sur les croyances. 

Petit aperçu de cette notion pour mieux comprendre cette dimension du travail.

Qu’est ce qu’une croyance ? 

La croyance est la représentation subjective d’événements qui nous sont arrivés, dans la tentative de leur donner du sens. C’est notre version des faits, ce que nous avons conclu et déduit d’un vécu, la représentation de ce que nous pensons être la vérité quant à cet événement.

Une croyance n’est pas la vérité. C’est l’interprétation d’un vécu, notre perception de ce qui nous est arrivé. Ce qui constitue le noyau de la croyance, c’est le fait de la tenir pour vraie, alors qu’il ne s’agit que d’une interprétation.

Imprimées en nous, d’autant plus qu’elles sont accompagnées d’une forte charge émotionelle, ces croyances vont teinter nos expériences futures et façonner notre vie, les mêmes pensées menant à chaque fois au même résultat.

Comment naissent les croyances 

Plusieurs types de vécus et d’empreintes peuvent créer des croyances : 

  • Les empreintes de la vie intra-utérine : conception, non-désir de grossesse, préférence de sexe, gémellité intra-utérine…

  • Les empreintes de la naissance : naissance par le siège, prématurité, déclenchement, césarienne, forceps, couveuse, circulaire du cordon…

  • Les empreintes de l’enfance : jalousie, manipulation, maltraitance, attouchements, inceste, viol, deuil (parent, frère, sœur…)

S’ajoutent également à cette liste les mémoires du passé, ainsi que les injonctions familiales, les loyautés filiales, qui peuvent générer des croyances particulièrement puissantes.

Marqués par ces vécus qui nous bouleversent (sentiments de rejet, d’abandon, d’injustice, de trahison, peurs, culpabilité…), nous élaborons des croyances limitantes qui vont avoir des conséquences sur la vision de notre valeur, de notre place et notre façon de voir le monde : je n’ai pas de valeur, je ne suis pas aimable, je n’ai pas ma place…

C’est ainsi que s’installent, à notre insu, les futurs mauvais scénarios de l’adulte comme l’échec, les sabotages, les souffrances psychiques voire physiques, l’isolement, la solitude, etc.

La mise en place de stratégies

Accompagnées par un cortège d’émotions (dévalorisation, culpabilité, détestation de soi, peur, tristesse, colère…), nos croyances vont donner naissance à :

  • des stratégies de survie : je dois être parfait, je dois être fort, je dois tout contrôler, je ne peux compter que sur moi-même
  • des stratégies de punition : je ne mérite pas de vivre, je n’ai pas le droit de prendre ma place, je dois en baver, je n’ai pas le droit d’aimer…
  • des stratégies pour éviter de souffrir : protection, évitement de toutes les situations qui pourraient me faire revivre une souffrance passée…

… qui donneront elles-mêmes lieu à des comportements limitants ( je me mets très souvent en colère, je travaille trop, je vais d’échecs en échecs …).

Une reconfirmation sans fin

Malgré la dévalorisation, le manque d’amour de soi et la culpabilité qui découlent de nos croyances, nous restons convaincus de la véracité de nos interprétations, et nous passons notre temps à nous re-confirmer les croyances dont nous avons oublié l’origine. Elles vont ainsi se répéter, se reconfirmer et se renforcer en permanence tout au long de la vie avec une intensité croissante.

En d’autres termes, sommes nous prêts à lâcher nos croyances ? Il faut admettre que certaines croyances nous permettent d’échapper à nos responsabilités, et c’est pour cette raison qu’elles sont si difficiles à abandonner. Déterminer les bénéfices secondaires d’une croyance, c’est prendre conscience de tout ce à quoi elle permet d’échapper…

Comment se libérer  ? 

La question est finalement simple : préférez-vous continuer à vouloir avoir raison (c’est à dire tenir vos croyances pour vraies, quitte à en être malheureux) ou être heureux ? »                                                                                            Franck Lopvet

Le travail thérapeutique consiste à accéder en douceur et en toute sécurité aux mémoires anciennes afin de remonter à la source et libérer les empreintes, et ainsi pouvoir les transformer grâce à notre compréhension d’adulte. Le but étant de mettre en place de nouvelles interprétations, de nouvelles compréhensions, un nouveau récit et donc un nouveau vécu.

La confirmation scientifique

L’impact des croyances dans nos scénarii de vies a été démontrée scientifiquement, non seulement au niveau psychologique mais aussi au niveau physique.

La confirmation scientifique nous vient des USA, avec les travaux de Bruce Lipton, docteur en médecine et chercheur en biologie cellulaire. A l’inverse de ceux qui affirment : « C’est pas moi, c’est mes gènes », enfermant les humains dans un déterminisme subi, ce scientifique a montré, grâce à ses travaux en épigénétique que les gènes n’ont aucun pouvoir de décision ou d’action : ce ne sont que des programmes qui peuvent ou non être activés selon notre vécu intérieur.

Le milieu et les événements de notre vie (mais aussi leur interprétation) modifient en permanence l’expression de nos gènes. Ainsi chaque situation émotionnelle peut, tout comme notre nourriture, avoir une influence sur les millions d’interrupteurs situés sur l’ADN.

Nous ne sommes pas victimes de notre génétique ; en réalité l’ADN est contrôlé par l’environnement extérieur à la cellule. Notre corps peut changer si nous rééduquons les croyances qui nous limitent.

Nos croyances positives et négatives affectent non seulement notre santé, mais aussi les autres aspects de notre vie. Vos croyances agissent comme les filtres d’un appareil-photo : elles changent votre façon de voir le monde. Et votre biologie s’adapte à vos croyances. Lorsque nous admettons réellement que nos croyances ont un tel pouvoir, nous détenons la clé de la liberté. Nous ne pouvons changer les matrices de notre code génétique, mais nous pouvons changer notre esprit…     

                                                                                                                                                                        Bruce Lipton

extrait de Biologie des croyances, Editions Ariane, 2006.

Un film référence

“Les clés de la guérison” est un documentaire exceptionnel qui donne la parole à de grandes voix contemporaines (Deepak Chopra, Bruce Lipton, Marianne Williamson, Michael Beckwith, Gregg Braden, Anita Moorjani entre autres) qui mettent en lumière les liens surprenants entre nos pensées et les cellules de notre corps.

Sortie nationale : Printemps 2019

Voir la bande-annonce